Pays Basque

Au Moyen-Age, le Pays Basque se nomme la Vasconie. Cette région se situe dans le bas du Sud-ouest de la France et un peu sur le nord de l’Espagne. Une partie du Pays Basque est riveraine de l’Océan Atlantique et le reste se trouve dans les vallées et montagnes des Pyrénées. Sept provinces en délimitent son contour. Ce sont la Soule, le Labourd, la Navarre, L’Alava, le Guipuscoa, la Basse Navarre et la Biscaye. Le Pays Basque possède sa propre culture ainsi que sa langue. En basque traditionnel, cette région se nomme l’Euskal Herria ou Euzkadi.

Son histoire

On connaît le Pays Basque depuis la préhistoire grâce aux premières traces laissées par l’humanité comme des objets trouvés dans les grottes d’Oxocelhaya et d’Isturitz. A l’époque, la région est côtoyée par de nombreuses tribus. Plus tard, les historiens romains racontent qu’il existe plusieurs invasions du territoire par la présence de Celtes et de Gaulois comme les Aquitains, les Verdules, les Bérones, les Vascons, les Autrigons et les Caristes. Au Moyen-Age, ce sont les Wisigoths qui envahissent le secteur. Les Wisigoths ne sont pas soumis au roi des Francs à cette époque et pillent les villages. Une société indépendante commence alors à se former et le nom de Basque lui est donné. Au VIIIème siècle, cette région est envahie par les musulmans. Le royaume de Pampelune voit alors le jour. Charlemagne détruit la ville de Pampelune puis survient la bataille de Roncevaux donnant naissance à la Chanson de Roland. Un siècle plus tard, les musulmans arrivent à reconquérir le Pays Basque puis de nombreux conflits et guerres écartèlent les provinces qui reviennent successivement tantôt à la France, à l’Angleterre, à l’Espagne, etc. Les Basques, au début du XVIème siècle partent chasser la baleine à Terre-Neuve ( territoire à l’époque encore inconnu). A la Révolution Française, le Pays Basque français est totalement réorganisé. A la fin du XIXème siècle apparaît le nationalisme espagnol de l’autre coté de nos frontières. C’est en 1895 que le mouvement nationaliste EAJ/PNV ou Euzko Alderdi Jeltzalea Partido Nacionalista Vasco voit le jour. Ce mouvement commence à réclamer l’indépendance des provinces basques. Quand la guerre civile espagnole est déclarée en 1936, l’EAJ/PNB soutient le parti républicain de Madrid. Les républicains donnent alors leur indépendance aux basques. Franco attaque le Pays Basque en 1937 à Guernica et gagne cette guerre. Des résistants basques forment l’ETA en 1959 et l’Enbata en 1963. Ces mouvements se radicalisent et combattent avec violence. Le terrorisme naîtra de ces multiples combats sanglants. En 1979, les provinces signent la communauté autonome basque sauf la Navarre. Depuis cette époque jusqu’à nos jours, le Pays Basque possède un parlement, un gouvernement, des radios et un système éducatif fonctionnant tout de même sous la tutelle de la France et de l’Espagne.

agence web Pays Basque Pays Basque

Les principales activités économiques du Pays Basque

– La première des activités du Pays Basque est le tourisme. Ce dernier représente actuellement 20 % de son PIB. Il apparaît au XIXème siècle avec les premiers vacanciers venus à Biarritz pour « prendre les eaux » A l’époque, on y voit l’Impératrice Eugénie, éouse de Napoléon III, le roi Edouard VII d’Angleterre ou encore Edmond Rostand et bien d’autres personnalités encore. En Espagne, c’est la ville de Bilbao qui attire les touristes. Cette ville a su s’adapter très rapidement à sa nouvelle condition. Aujourd’hui, on peut y visiter le fameux Musée Guggenheim. San Sebastian attire aussi les touristes grâce à ses merveilleuses plages et son beau paysage basque. Pampelune est aujourd’hui une ville réputée pour ses fêtes de la San Fernin en juillet. Ces fêtes comptent plus de deux millions de touristes chaque année et sont considérées faisant partie des plus grandes fêtes du monde.

Découvrez notre agence web du Pays Basque

– La seconde activité importante du Pays Basque est la pêche. Depuis la pêche à la baleine autrefois puis la pêche à la morue, aujourd’hui, on ramène principalement des thons et de nombreuses sardines. La réglementation européenne et le manque de poissons sont les deux facteurs principaux de la crise actuelle de cette profession. Les pêcheurs s’organisent maintenant en coopératives et vont pêcher jusqu’aux côtes africaines.

– La troisième activité est l’industrie. On retrouve les industries les plus importantes autour de Bayonne-Anglet-Biarritz. Le port de Bayonne est très actif. Il assure ainsi le cheminement du soufre et du pétrole de la ville de Lacq. On trouve également la plateforme européenne de la distribution de véhicules de General Motors et de Ford. Ces deux marques possèdent des usines de fabrication au Portugal et en Espagne. Parmi les autres grosses industries, il existe également Dassault Aviation à Anglet et Izarbel à Bidart. D’autres industries sont nées au Moyen-Age et font aujourd’hui partie de la tradition basque avec la fabrication de l’espadrille de Mauléon, le cuir à Hasparren et le linge de table si spécifique du Pays Basque. Arrivent ensuite Quiksilver, Olano, les mines de fer de Biscaye, Bilbao et BBVA dans la banque. Actuellement, la Communauté autonome basque fait partie des régions connaissant le niveau de richesse le plus élevé d’Europe. Son PIB dépasse même par habitant la moyenne de ceux de l’Union européenne. En Espagne, la communauté autonome est la plus riche du pays.

-La quatrième activité du Pays Basque est le secteur agricole car la zone rurale du territoire est de 90 %. On y cultive principalement le maïs, le piment d’Espelette et la cerise noire d’Itxassou ainsi que des pommes pour faire du cidre et des produits biologiques. Coté élevage, 5 000 fermes se distinguent. 2 000 ont obtenu le label AOC et 500 le label Bio. Le jambon Quintoa issu de ces élevages s’exporte jusqu’en en Asie. Le vin se taille également la part du lion avec celui d’Irouléguy, ceux de la Rioja, de la Navarre et le Txakoli vers Guetaria.

La culture basque

La culture basque s’est affinée au cours des nombreux siècles depuis son fondement. Elle est due aux Aquitains, aux Caristes, aux Vardules, aux Autrigons et particulièrement aux Vascons. Actuellement, chaque province se distingue grâce à des particularités culturelles. La culture basque a sa propre langue et se nomme l’Euskara. Cette langue vivante est parlée actuellement par plus d’un million de personnes. Son origine remonte au paléolithique supérieur. Elle reste assez complexe et possède des déclinaisons et une structure grammaticale très particulière. Les fêtes font partie intégrante de la culture basque. Elles ont lieu tout au long de l’année. La gastronomie tient aussi une belle place grâce à plusieurs spécialités comme les nombreux produits de la mer travaillés ainsi que ceux issus de l’agriculture. Le thon rouge ou marmitako se sert avec une sauce basquaise à la tomates, aux poivrons ou aux piments doux, ail et oignon. La morue est très présente sur les tables ainsi que le merlu Koxkera, la dorade et le fameux Ttoro qui est un soupe de poissons spéciale et originaire de Saint-Jean-de-Luz. Le jambon cru est une spécialité importante dans ces provinces. Il est même nommé « jambon de Bayonne ». Enfin, on trouve aussi des chipirons, du crabe farci, des viandes au piment d’Espelette et le fromage comme l’Ossau-Iraty ou le Roncal et l’Idiazabal.

Coté cadre, le Pays basque est composé de collines et montagnes jouxtant l’océan où de nombreuses maisons typiques blanches aux volets rouges viennent s’intégrer dans ce merveilleux paysage.